icon_cadeauicon_CBicon_chieficon_cookicon_epicerieicon_epicesicon_facebookicon_google-plusicon_hearticon_huileicon_labelicon_masticicon_mielicon_pinteresticon_shopicon_soapicon_sourireicon_staricon_sucreriesicon_theicon_toothpasteicon_twittericon_verreillus_bankwireillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_avis-verifieslogo_paypallogo_ukoo

Recherchezdans le blog

Suivez-nous !

Suivez-nous !

Newsletter

En cliquant sur ok, vous acceptez de recevoir des newsletters de Le Comptoir de Messénie.

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

La Grèce renouvèle sa demande de restitution des marbres du Parthénon

Publié le : 29/06/2020 12:15:01
Catégories : Découvrir la Grèce et la Messénie

La Grèce renouvèle sa demande de restitution des marbres du Parthénon

Les marbres qui ont décoré l'Acropole d'Athènes durant deux millénaires avaient été décrochés et envoyés par Thomas Bruce comte d'Elgin en Angleterre au début du XIXe siècle. Actuellement ils constituent une part importante de la collection du British Museum de Londres.

En 1983 la ministre de la culture Mélina Mercouri a officiellement demandé au British Museum de Londres le retour à Athènes des frises du Parthénon, sans succès. Plus de 129 millions d'euros ont ensuite été investis par Athènes pour l'aménagement du site de l'Acropole et la création d'un musée ultramoderne inauguré en 2009, le musée britannique arguant que le site n'était pas adapté à l'entretien et à la mise en valeur des sculptures.

La Grèce a toujours privilégié la voix diplomatique plutôt que la justice, soutenue par La Chine, l'Unesco, et de nombreuses personnalités telle que Georges et Adama Clooney ou Liam Neeson.

Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis a fait une demande officielle de prêt des oeuvres pour la commémoration du bicentenaire de l'indépendance grecque en 2021. Si le British Museum de Londres se montre sourd aux demandes de la Grèce, le musée du Louvre à Paris quant à lui serait favorable à l'échange : en contrepartie Athènes propose de mettre à disposition des sculptures et des bronzes qui jusque là n'avaient jamais quitté le territoire.

Avec la réouverture du site antique fermé lors de l'épidémie de Covid-19 la Grèce à renouvelé sa demande auprès des Britanniques pour la restitution des sculptures antiques représentant plus de 600 divinités et créatures, des batailles mythiques entre Grecs et centaures, et des scènes religieuses. La frise de Phidias qui couronnait le temple d'Athéna était à l'origine longue de 160 mètres.

Articles en relation

Ajouter un commentaire

 (avec http://)