icon_cadeauicon_CBicon_chieficon_cookicon_epicerieicon_epicesicon_facebookicon_google-plusicon_hearticon_huileicon_labelicon_masticicon_mielicon_pinteresticon_shopicon_soapicon_sourireicon_staricon_sucreriesicon_theicon_toothpasteicon_twittericon_verreillus_bankwireillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_avis-verifieslogo_paypallogo_ukoo

Recherchezdans le blog

Suivez-nous !

Suivez-nous !

Newsletter

En cliquant sur ok, vous acceptez de recevoir des newsletters de Le Comptoir de Messénie.

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Visite du domaine Mylonas

Publié le : 10/03/2020 11:37:26
Catégories : Découvrir la Grèce et la Messénie , Les producteurs du Comptoir

Visite du domaine Mylonas
Le 25 février 2020, je me suis rendue en Attique, entre Athènes et le Cap Sounion, pour rendre visite à Stamatis Mylonas, vigneron à Keratea; il m'a expliqué ses méthodes de vinification, et en plus d'une dégustation de tous ses cépages, j'ai eu le privilège de me rendre directement dans ses vignes.

Sa famille est productrice de vins depuis 1917, depuis le grand-père Antonis. Le vignoble est situé à Laureotiki, dans la région de Keratea et appartient à la plus large zone viticole de Mesogaia, un endroit historique, célèbre pour son vin depuis la Grèce antique.

Stamatis Mylonas vinifie avec passion le cépage SAVATIANO, qui malgré la faible altitude du vignoble, s'exprime pleinement et donne un vin fruité et sec avec une grande complexité aromatique.
Les ceps, âgés d'une cinquantaine d'année, sont très bas, ce qui protège les grappes de la sécheresse et de la chaleur de l'été. L'ASSYRTIKO, le roi des cépages grecs, cultivé sur d'autres parcelles, donne un vin plus minéral, avec une belle pointe d'acidité...
La famille Mylonas est propriétaire de plus de 70% des raisins qu'elle vinifie, et vendange les raisins restants avec sa propre équipe. Il s'agit d'une "microoinopia" c'est-à-dire un petit domaine, qui remplit encore les bouteilles semi-mécaniquement...


Maud Marchal

Ajouter un commentaire

 (avec http://)